Invasion de cafards : comment les reconnaître et s'en débarrasser ?

Nuisible de l'Homme, les cafards peuvent rapidement envahir votre espace et vous mener la vie dure. Attirés par la chaleur des villes, un environnement humide, les aliments et la saleté, ces insectes peuvent avoir des impacts sur votre santé : détresse psychologique, porteurs d'agents pathogènes, allergies, asthme, exéma. Les familles plus particulièrement, se retrouvent vite en situation de stress de peur qu'il n'y ait des impacts sur la santé des enfants.

Quels sont les comportements des cafards ? Leur présence dans votre maison ou votre appartement est-elle toujours signe de problème sanitaire ? En cas d'invasion, l'usage de pièges et de produits sont-ils nécessaires ?

K-Global revient sur les nombreuses questions que les victimes d'invasion de cafards peuvent se poser.

Les cafards et leurs origines

Insecte de la famille des blattoptères (nom scientifique Blattaria ou Blattodea), le cafard est un animal réputé pour être très résistant. Les cafards sont regroupés dans la super-famille des dictyoptères, tout comme les termites et les mantes. Cette variété est ancienne puisque la Blattodea existe depuis des millions d'années.

Appelée aussi blatte ou cancrelat, cette espèce est à l'origine adaptée aux environnements tropicaux. Elles sont ainsi plus attirées par les villes que par la campagne, les villes dégageant bien plus de chaleur. Ceci explique leur présence en Île-de-France et à Paris par exemple.

Il existerait plus de 4 000 espèces à travers le monde de formes, de tailles et de couleurs différentes. Pour autant, seulement une infime partie de ces insectes occupent les habitations humaines, à la recherche de chaleur et de nourriture. Leur présence devient vite indésirable pour les Hommes, les qualifiant ainsi de nuisibles.

Bien que la reproduction des cafards soit rapide, leur cycle de vie est relativement court. Une femelle produit une « poche » qu'on nomme oothèque, qui renferme jusqu'à 16 œufs. Elle peut être fécondée jusqu'à 30 fois au cours de sa vie. Les cafards restent à l'état d'œuf environ un mois, à l'état de larve (nymphe) 8 mois et 7 mois à l'état adulte. Les nymphes peuvent prendre plusieurs semaines voire plusieurs mois avant d'éclore. Ainsi, de la ponte jusqu'à la mort des individus s'écoulent en moyenne 16 mois.

Le saviez-vous ? Bien que la vision de cafards dans nos maisons puisse vite nous paraître insoutenable, certaines personnes ont fait de l'élevage de blattes leur métier. Des espèces sont ainsi élevées dans le seul but de servir de nourriture à des animaux domestiques comme les reptiles. On compte également de nombreux chercheurs et scientifiques passionnés par les cafards, telle que l'association Blattodea Culture Group (BCG) qui a notamment sorti quelques ouvrages (Cockroach studies). On peut citer également « Cockroaches bilogy and keeping » de Gérard Dupré ou encore « The evolution of male tergal glands in the Blattaria. Annals of the Entomological Society of America » de Roth en 1969. Une passion qui ne date pas d'hier.

Invasion de cafards dans votre intérieur : comment les reconnaître ?

4 espèces sont répertoriées en France : la blatte germanique, la blatte américaine, la blatte rayée et la blatte orientale. On les reconnaît instantanément, bien que leur aspect peut varier d'une espèce de cafards à l'autre. Adultes, elles mesurent en général entre 12 et 50 mm (hors antennes, aussi longues que le corps). Leurs têtes pointent vers le bas et leurs corps (le pronothum), aplatis et ovales, forment un long thorax de couleurs brunes ou noires.

Il est intéressant de constater que dans leurs cerveaux et leurs tissus nerveux existent des molécules naturellement toxiques face aux bactéries Escherichia coli (E.coli, qui présente des souches pathogènes) et Staphylococcus aureux (Staphylocoque doré, responsable d'intoxications alimentaires). Une découverte médicale pouvant remédier aux traitements antibiotiques.

Les femelles peuvent déposer leur oothèque dans des crevasses ou la transporter sous leur abdomen. Certaines espèces de blattes peuvent même incuber à l'intérieur de leur corps.

Astuce naturelle : mélangez dans une coupelle du bicarbonate de soude et du sucre en poudre pour former un piège anti-cafard. Vous pouvez les placer dans les pièces humides et chaudes.

Les cafards présentent un comportement d'agrégation (instinct grégaire) les poussant à rester entre eux et à former une colonie. L'invasion dans les logements prend alors des proportions démesurées. En cas de grande infestation, certains professionnels préconisent même plusieurs passages. Les adultes dégagent des phéromones qui les incitent à communiquer et à se regrouper. Cette substance odorante permet notamment de repérer une population de cafards dans votre logement. Par ailleurs, plusieurs indices permettent d'identifier la présence de blattes dans votre habitation :

  • La présence de cafards vivants, que vous croiserez généralement de nuit. On en retrouve souvent dans la cuisine, sur le plan de travail ou dans votre salle de bain. Ils fuiront aussitôt la lumière allumée. Si vous en croisez en journée, c'est souvent signe de grosse infestation.
  • Vous trouvez des cocons de larves ou d'adultes (les mues) ou encore des oothèques. D'aspects coniques et transparents, les poches et les cocons se trouvent souvent à proximité des nids et des cachettes.
  • Des aliments et des emballages abîmés sont également signe d'infestation. Les cafards n'hésitent pas à grignoter les boîtes en plastique, en carton… leurs aliments favorits sont souvent les fruits à l'état de pourriture, ou tout aliment mou.
  • La présence de petites traces foncées semblables à du café moulu, qui ne sont autres que les excréments des blattes. Vous pouvez en retrouver sur les sols ainsi que sur les murs.
  • Enfin, des odeurs nauséabondes, qui correspondent aux phéromones dégagées par les cafards adultes.

Dès lors que vous constatez une infestation, mieux vaut faire appel à un exterminateur professionnel dans les plus brefs délais.

Cafards : leurs comportements

Les cafards sont les rois de la cachette ! Ce sont des insectes qui préfèrent de loin sortir la nuit. Aussitôt la lumière allumée dans votre salle de bain ou votre cuisine, ils prendront la fuite pour se cacher dans des endroits sombres et difficiles d'accès.

Mais pourquoi les cafards favorisent-ils ces pièces dans une maison ? Simplement parce qu'ils sont à la recherche d'un environnement chaud et humide leur procurant eau, nourriture et confort. Rappelons qu'à l'origine, ces individus se se développent dans les régions tropicales. Ce qui explique qu'elle est présente à Paris et plus largement en Île-de-France : les villes dégagent plus de chaleur qu'en campagne.

Les cafards sont également réputés pour être très résistants. Ils peuvent se passer de nourriture pendant un mois et survivre plusieurs jours sans tête. C'est le constat que des chercheurs ont fait en étudiant le comportement des blattes une fois décapitées. Ces nuisibles peuvent également survivre sous l'eau sur une durée de 30 min.

Autre comportement typique : il suffit que votre voisin du dessus ait une fuite d'eau dans sa salle de bain pour favoriser la prolifération des cafards. Ces insectes aiment particulièrement se déplacer dans les murs et les aérations pour se rendre d'un logement à l'autre. Cela signifie que la présence de cafards dans votre logement n'est pas forcément signe d'insalubrité. Cela peut provenir du logement d'une autre personne de votre immeuble. Cet aspect est important à connaître, car c'est aussi ce qui explique la difficulté de se débarrasser des blattes dans votre intérieur. Au-delà de leur résistance, il est possible qu'après avoir fait appel à un professionnel pour éradiquer une population de cafards, vous retrouviez quelques individus dans votre appartement. Si l'éradication n'est pas traitée à la source, il n'est pas exclu d'en recroiser quelques semaines plus tard.

Invasion de cafards à Paris : les moyens de lutte face aux cafards

Il existe différents traitements pour réagir face à une invasion de cafards. Certains sont plus efficaces que d'autres, mais quoiqu'il en soit, mieux vaut se tourner vers un professionnel en désinsectisation. Vous trouverez nombre d'experts en désinsectisation à Paris. Veillez à bien vérifier leur agrément, notamment la certification Certiphyto qui est obligatoire pour exercer ce métier.

On peut se procurer en commerce des insecticides à bas prix, seulement, ils présentent une efficacité moindre. La raison ? Les biocides sont à manier avec précaution, auprès d'un public formé (les professionnels). Ainsi, les produits vendus en commerce sont plus faibles en produits chimiques. La fumigation en est un parfait exemple. Vous pouvez vous en procurer à faible coût, seulement, cette méthode va stabiliser l'infestation, mais non pas l'éradiquer.

Le saviez-vous ? Les techniciens K-Global bénéficient de la certification Certiphyto, attribuée par le Ministère de l'alimentation, de l'agriculture et de la pêche. Les équipes sont formées couramment aux nouvelles méthodes d'insectisation pour garantir un résultat optimal.

Concernant les traitements pour éradiquer ce parasite, les professionnels utilisent différentes méthodes :

  • L'usage d'appâts toxiques pour les cafards, qui se présentent sous forme de gel. Dès lors qu'une blatte en consomme, elle meurt et peut produire une réaction en chaîne en se faisant dévorer par ses congénères.
  • La pulvérisation d'insecticides sur des zones localisées (dans la salle de bain et la cuisine par exemple). Un traitement qui peut convenir en cas de petite infestation.
  • La nébulisation, qui est une méthode appliquée par les techniciens K-Global. Le produit est pulvérisé sous forme de microgoutelettes grâce à une soufflerie. L'avantage est de pouvoir diffuser plus efficacement le produit qui s'immisce dans les moindres interstices. L'insecticide, s'il est actif et bien appliqué, va agir pendant plusieurs mois dans votre logement sur la population adulte. L'avantage est de neutraliser les petits qui sortent des nymphes plusieurs semaines après le passage du professionnel.
© 2020 K-Global. Tous droits réservés - Réalisé par l'agence E-deo Com' www.e-deocom.com