Zoom sur la gale : précaution et éradication

La gale est encore trop méconnue, due au manque d'information sur la maladie et aux difficultés de compréhension sur les précautions à prendre. En outre, la gale est une maladie extrêmement contagieuse qui n'est pas toujours simple à identifier. Même auprès du corps médical, il peut être difficile de déterminer qu'il s'agit bien d'une épidémie de gale dès les premiers symptômes.

K GLOBAL, spécialiste de la désinfection de gale à Paris, revient sur les particularités de cette maladie, sur les signes de l'infection et sur les moyens de s'en débarrasser.

Gale : les origines de la contamination

Contrairement à ce qu'on pourrait croire la gale n'est pas causée par un insecte, mais par un acarien. La gale humaine est une maladie de la peau causée par le sarcopte scabiei hominis, un parasite microscopique capable de pénétrer l'épiderme de la peau et de s'y reproduire. Très contagieux, les cas de gale se manifestent surtout dans les collectivités : les maisons de retraite, les écoles, les cliniques, etc. Les personnes les plus touchées sont alors les personnes âgées et les enfants, mais en définitive, tout le monde peut être victime d'une épidémie de gale.

On dénombre plusieurs formes de gale :

  • La gale commune : caractérisée par la présence d'une dizaine de sarcoptes sous la peau de l'hôte. Elle se transmet par contact entre personnes d'une même famille, entre les enfants qui fréquentent la même école, les personnes vivant en collectivité (maisons de retraite, hôpitaux) ou encore entre partenaires sexuels.
  • La gale profuse et hyperkératosique : extrêmement contagieuses, ces formes de gales s'étendent sur tout le corps (jambes, bras, visage, dos…). Un hôte peut être atteint de plusieurs centaines de sarcoptes. Transmission similaire à la gale commune, elle touche les personnes plus vulnérables comme les séniors ou encore les patients atteints d'immunodépression.

La transmission de la gale se fait principalement par « contact », c'est-à-dire, de peau à peau. Elle peut également se transmettre par les vêtements, les linges et la literie. C'est pourquoi il est important de traiter l'ensemble des pièces en cas d'infestation, même si des membres de votre famille ou des patients ne développent pas les symptômes de la maladie.

Le saviez-vous ? La gale n'a aucun lien avec un manque d'hygiène. C'est une maladie répandue dans le monde entier, qui touche tous types de personnes, et ce, peu importe le milieu social et l'âge de l'hôte.

Gale : quels sont les principaux symptômes de cette maladie ?

Les symptômes de la gale commune

Cette contamination de la peau se caractérise par plusieurs signes. Elle est responsable de démangeaisons (un prurit) suite aux lésions cutanées. Sous sa forme commune le prurit épargne le visage. On observe également sur les patients des sillons scabieux. Les démangeaisons sont quasiment constantes et sont causées par la salive, les déjections des sarcoptes et les œufs pondues par les femelles. Les lésions sont rouges, sinueuses et mesurent quelques millimètres de long. Elles peuvent se présenter sous la forme de vésicules perlées (élévation translucide de la peau) ou de nodules scabieux (formation arrondie de couleur rouge). Les médecins peuvent parfois confondre ces symptômes par les piqûres de punaises de lit.

En plus de ces signes, peuvent s'ajouter de l'urticaire, des lésions de grattage ou encore de l'eczéma.

Les symptômes de la gale profuse et hyperkératosique

Dans les cas de gale profuse et hyperkératosique, les symptômes sont similaires au cas commun. Les démangeaisons vont cependant s'étendre sur tout le corps : le visage, les mains, le dos, les aisselles, etc. Les lésions sont bien plus nombreuses que sous la forme commune.

Ces cas sont les plus courants, mais il existe aussi des cas plus atypiques tels que la gale du nourrisson ou encore la gale pauci-symptomatique dites « des gens propres ». En cas de doute, il est important de consulter votre médecin pour procéder à un diagnostic. Bien que cette maladie ne soit pas dangereuse pour l'Homme, les symptômes sont particulièrement incommodants.

Les traitements contre la gale et les bons réflexes à avoir

Des traitements existent pour guérir de cette maladie de peau, mais elle peut prendre du temps à agir. Raison pour laquelle les médecins doivent sensibiliser les patients à une prise sérieuse du traitement oral ou du traitement local. Des produits acaricides sont préconisés par voie orale (médicament) ou par application cutanée (crème), pour agir sur le parasite au stade larvaire, nymphal et adulte. Les œufs peuvent en revanche ne pas être atteints par l'antiparasitaire, c'est pourquoi il est nécessaire de bien suivre le traitement sur toute la durée. En France, on peut se procurer ces traitements assez facilement. Certains médicaments sont pris en charge par l'Assurance maladie.

Des dermatologues vont préconiser l'application d'une crème combinée au médicament, surtout en cas de gale profuse ou hyperkératosique. Vous pouvez adopter quelques bons gestes en complément du traitement, en prenant un bain avant de se coucher et en changeant vos draps fréquemment.

Enfin, vous pouvez vous tourner vers des exterminateurs professionnels en Île-de-France pour procéder à une désinfection des lieux. Que l'épidémie ait lieu à votre domicile ou dans votre établissement professionnel, rappelons que cette maladie est extrêmement contagieuse.

En plus du traitement médical de votre entourage, il convient de procéder à l'extermination du parasite pour éviter une recontamination. Il est possible d'emballer les linges et les vêtements dans des sacs pour passer tous vos textiles à la machine à laver, mais sachez que les experts utilisent des produits phytosanitaires bien plus efficaces pour tuer l'ensemble de la colonie. Des techniciens hygiénistes formés à l'utilisation d'antiparasitaires professionnels et qui connaissent les habitudes de ces parasites.

© 2020 K-Global. Tous droits réservés - Réalisé par l'agence E-deo Com' www.e-deocom.com